animaux - huiles essentielles
Animaux

Animaux et huiles essentielles

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Utiliser les huiles essentielles est une merveilleuse manière de soulager naturellement nos animaux des petits bobos du quotidien et d’équilibrer leur bien-être. Comme pour nous, il sera question ici de prendre soin de nos 4 pattes, mais en aucun de se substituer à un vétérinaire en cas de maladie, de blessures ou d’une situation nécessitant des soins ou un traitement médical. Avant de poursuivre avec des articles sur l’utilisation des huiles essentielles pour nos chiens, chats, chevaux et poules, il me semble essentiel de poser le cadre et de vous informer des connaissances en la matière. 

Que sait-on des huiles essentielles sur les animaux ?

Il existe peu d’études sur l’impact des huiles essentielles sur nos animaux de compagnie et leur toxicité éventuelle. Idem pour leurs usages sur le long terme, et les effets cumulatifs. Beaucoup de rapports sont établis sur des effets théoriques en lien avec les molécules chimiques contenues dans les huiles essentielles. Il est préférable de rester prudent, l’utilisation des huiles essentielles n’étant pas une médecine douce….

Les huiles essentielles sont très concentrées en molécules aromatiques et contiennent une grande quantité de composés volatiles (qui s’évaporent facilement). Ce qui veut dire que nos animaux peuvent être en contact indirect avec les huiles essentielles. Des toxicités ont été signalées à la suite de l’exposition à certains produits ménagers contenant des huiles essentielles. Heureusement cela reste des cas anecdotiques, qui ne sont pas représentatifs, d’autant que nous ne savons pas précisément ce qu’il y avait dans les produits ayant posé problème. Fabriquer ses produits d’entretien de la maison, permet de maîtriser les quantités d’huiles essentielles que nous y ajoutons et d’éviter les soucis éventuels avec nos animaux. 

Les huiles essentielles sont-elles toxiques pour les animaux ?

La toxicité éventuelle de certaines huiles essentielles sur les animaux va se faire en fonction des composés chimiques de l’huile essentielle, de la qualité de l’huile, de la voie d’administration (orale, cutanée, olfactive…), des quantités et de la durée de l’exposition. Les huiles essentielles choisies doivent  être 100% pures et naturelles.

J’insiste sur la qualité de l’huile essentielle, on peut trouver sur le marché tout et n’importe quoi. Des huiles essentielles coupées avec des produits chimiques, des étiquettes faites à la va-vite n’indiquant pas vraiment les molécules présentes ou ne précisant pas l’espèce de la plante… Il est de notre responsabilité de nous fournir chez des producteurs ou revendeurs d’huiles essentielles sérieux et d’éviter d’acheter des huiles essentielles peu chères bas de gamme.

La différence de prix doit alerter, si une huile essentielle est normalement vendue dans une fourchette de prix comprise entre 10€ et 15€ et que vous la trouvez à 5€, vous êtes en droit de vous poser des questions ? Est-ce vraiment une si bonne affaire ? Comment ce producteur ou cette marque font-ils pour proposer cette huile essentielle à ce prix ? Je vous laisse y réfléchir et vous faire votre avis… Ce sera l’objet d’un futur article. 

La particularité des chats avec les huiles essentielles

Les chats sont particulièrement sensibles aux huiles essentielles, c’est d’ailleurs sur eux que l’on trouve le plus de cas rapportés d’intoxication aux huiles essentielles, 70% des cas les concerneraient. Ce chiffre peut s’expliquer par plusieurs raisons :  

  • Les chats ont l’organe de Jacobson, leur permettant de détecter les phéromones et d’assimiler les odeurs, qui très développé et très sensible aux composées volatiles tout comme leurs voies respiratoires. Les huiles essentielles peuvent déclencher chez eux des détresses respiratoires, des larmoiements et des irritations importantes des yeux et du nez. 
  • Le métabolisme de leur foie ne métabolise pas complètement certains composés qui s’accumulent dans leur organisme ou se transforment en composés toxiques. C’est le cas pour les “phénols” contenus dans beaucoup d’huiles essentielles qui peuvent causer des insuffisances hépatiques, des crises d’épilepsie ou d’autres soucis graves chez les chats.
  • Les chats sont des aficionados de la toilette ! Ils se lèchent directement le pelage ou les pattes qu’ils frottent ensuite sur leur poil, entraînant un contact oral si une application d’huile essentielle a été faite sur un endroit accessible. Leur petite taille les rend d’autant plus sensible.
  • Les chats aiment aussi particulièrement les odeurs des huiles essentielles, ils pourraient donc être plus sujet à ingérer ou inhaler des huiles essentielles laissées à leur portée ou des produits en contenant. 
  • Une autre raison peut être que les maîtres, voulant bien faire, remplacent les produits antiparasitaires chimiques par des synergies faites maison à base d’huiles essentielles sans en maîtriser les propriétés.

Il faudra faire particulièrement attention aux chats asthmatiques ou présentant des maladies chroniques des voies respiratoires, chez qui l’exposition aux huiles essentielles pourraient déclencher des réactions aux conséquences graves voire mortelles. Les chats avec des allergies de la peau ou fragiles (maladie grave, vieillesse… ), les chatons, les chattes en gestation ou allaitantes devront faire l’attention de soins particuliers et les huiles essentielles seront à éviter. 

animaux - huiles essentielles - chat

Les chevaux et les huiles essentielles

Il sont très sensibles aux odeurs et aux plantes, qu’ils reconnaissent et utilisent naturellement pour se soigner. Leur organe de Jacobson est aussi particulièrement sensible. Avec eux le test d’olfaction prend toute sa mesure. Il est essentiel avant d’administrer une huile essentielle à son cheval, de la lui présenter au flacon, d’abord à distance en se rapprochant petit à petit et d’observer sa réaction. S’il montre des signes de refus (tourne la tête, baisse les oreilles, s’éloigne…), il conviendra de ne pas insister avec cette huile essentielle et de lui en proposer une autre.

“Une dose de cheval” est un adage bien connu, mais qui ne s’applique pas avec les huiles essentielles. Ce n’est pas parce qu’ils pèsent plus de 400 kilos qu’il faut augmenter proportionnellement le nombre de gouttes ! Les dilutions ne seront pas plus élevées que pour nous, voire même plus faibles pour respecter leur extrême sensibilité.

Les huiles essentielles seront utilisées pour tous les petits bobos du quotidiens (petites plaies…) qui ne nécessitent pas l’intervention du vétérinaire et les problèmes comportementaux légers (stress, peur, manque de confiance…). Des précautions spécifiques s’appliquent aux poulains, aux jeunes chevaux et aux juments en gestation ou allaitantes, seules quelques huiles essentielles pourront être utilisées avec des conditions d’utilisations maîtrisées.  

animaux - huile essentielle - chevaux

Les chiens et les huiles essentielles

Moins sensibles que les chats et les chevaux, les chiens méritent aussi une attention particulière et il faudra respecter des règles d’utilisation pour leur administrer des huiles essentielles. Comme pour les chevaux, les huiles essentielles seront utilisées pour tous les petits bobos du quotidien : petites plaies, irritations cutanées… qui ne nécessitent pas l’intervention du vétérinaire, pour les vermifuges, les antiparasitaires, les cures fortifiantes, les problèmes comportementaux légers (stress, peur…), le nettoyage et l’assainissement des tapis, paniers… Des précautions spécifiques s’appliquent aux chiots, aux jeunes chiens, aux chiens fragiles (maladie grave, vieillesse…), aux chiennes en gestation ou allaitantes, seules quelques huiles essentielles pourront être utilisées avec des conditions d’utilisations maîtrisées. 

animaux - huiles essentielles - chiens

Les poules et les huiles essentielles

Nous sommes de plus en plus nombreux à accueillir des poules chez nous, et bonne nouvelle, les huiles essentielles peuvent aussi être utilisées sur les Gallinacées. Toujours dans le respect des modes d’utilisation et des doses recommandées. Les indications principales seront les vermifuges, les antiparasitaires (poux…), les petits soucis cutanés (petites plaies, irritations…), les cures fortifiantes, le stress, le nettoyage de leurs installations…

Je n’irai pas pour le moment sur les autres animaux, que je connais moins et sur lesquels je n’ai pas eu l’occasion d’expérimenter mes connaissances.

animaux - huiles essentielles - poules

Il est compliqué de trouver une liste “officielle” des huiles essentielles toxiques sur les animaux, les listes que l’on peut trouver dans le peu de livres dédiés à l’aromathérapie animale ne sont pas toutes identiques et se basent souvent sur des expériences d’utilisation et non pas sur des études scientifiques. De mon côté, je vais me baser sur les formations d’aromathérapie que j’ai suivi, dont celles spécifiques aux équidés et aux animaux de compagnie, sur mes ouvrages de références et sur mon expérience personnelle avec mes animaux.

Je préfère ne pas vous livrer une liste d’huiles essentielles à ne pas utiliser car on trouve à ce sujet des informations contradictoires et vous donner les familles biochimiques qui posent problème pour nos animaux. Si ces noms ne vous disent pas grand chose, pas de panique dans les autres articles je vous recommanderais les huiles essentielles à utiliser pour chaque indication. L’idéal si vous êtes débutant avec les huiles essentielles est de reprendre les synergies et les conseils d’utilisation tels quels.

Les familles biochimiques d’huiles essentielles à ne pas utiliser sur vos animaux 

Sauf avis contraire d’un vétérinaire ou sous conditions pour des personnes averties

  • Les phénols
  • Les aldéhydes aromatiques
  • Les cétones
  • Les terpènes et les aldéhydes terpéniques (seulement pour les chats)

Les signes d’une intoxication aux huiles essentielles chez les animaux

Ils vont dépendre bien sûr de la dose, de l’huile essentielle et de l’animal. Généralement on remarque dans le cas d’une intoxication (pas qu’aux huiles essentielles d’ailleurs) un changement de l’état de l’animal, abattement, faiblesse, difficultés à marcher, tremblements, baisse de la température voire dans les cas les plus graves une crise d’épilepsie. Des soucis respiratoires (toux, difficultés à respirer, halètement…), de la sphère digestive (écoulements de bave, vomissements…), du comportement (léchage important, grattages intempestifs…) ou cutanés (rougeurs, irritations…) doivent aussi alerter. Dans les cas les plus graves, l’intoxication aux huiles essentielles peut aller jusqu’à la mort de l’animal…

C’est assez alarmant, donc en prendre conscience peut vous éviter de mettre votre animal en danger, sans le vouloir bien-évidemment. Si vous remarquez ces signes ou si vous suspectez une intoxication aux huiles essentielles, prenez contact en urgence avec votre vétérinaire pour qu’il vous donne la marche à suivre. En attendant vous pouvez faire avaler de l’huile végétale à l’aide d’une seringue à votre animal ce qui permettra de diluer les huiles essentielles et de limiter l’intoxication. Il faudra particulièrement faire attention aux animaux dociles et obéissants, qui manifestent peu leurs gènes ou leurs douleurs. 

Les bonnes pratiques “huiles essentielles” avec votre animal

  • Ne pas utiliser d’huiles essentielles pour un usage thérapeutique sans l’avis d’un vétérinaire aromathérapeute
  • Bien se renseigner avant d’utiliser une huile essentielle sur votre animal et respecter les recommandations
  • Ne pas reporter les conseils d’utilisation et d’usage des huiles essentielles pour les humains sur votre animal
  • Ne pas utiliser une huile essentielle qui repousse l’animal, faire un test olfactif avant
  • Faire un test cutané sur une petite zone 48h avant
  • Ne jamais lui appliquer directement une huile essentielle pure sur les muqueuses, dans les oreilles et dans les yeux (même diluée) et pour le chat sur le pelage et la peau
  • Ne pas lui faire ingérer des huiles essentielles sans l’avis d’un vétérinaire aromathérapeute
  • Ne pas laisser vos huiles essentielles à sa portée
  • Ne pas utiliser les huiles essentielles avec les familles biochimiques suivantes : phénols, aldéhydes aromatiques, cétones avec en plus pour les chats les terpènes et aldéhydes terpéniques
  • Ne pas utiliser d’huiles essentielles sur des animaux asthmatiques, souffrant d’insuffisance respiratoire, d’allergies, faibles ou sur les femelles en gestation ou allaitantes et les bébés 
  • Ne pas garder votre animal enfermé dans une pièce où on retrouve une forte concentration d’huiles essentielles (diffusion fenêtres fermées, utilisation de produits d’entretien fortement dosés…) 
  • Chez le chat, ne pas utiliser les huiles essentielles comme antiparasitaires (les huiles essentielles avec des propriétés antiparasitaires efficaces ne lui conviennent pas)
  • Chez le chat, ne pas utiliser les huiles essentielles de menthe (toutes) 

Les voies d’administration des huiles essentielles conseillées pour les animaux

Certaines huiles essentielles sont très douces et pourront être appliquées pures aux doses physiologiques, pour toutes les autres il faudra prévoir une dilution et/ou un support, je vous préciserai les modes d’administration dans les articles. Pour les utilisations quotidiennes (non thérapeutiques) sur vos animaux, je vous conseille de rester sur des utilisations par voies externes : olfactives et cutanées. Les voies internes (orale, anale, vaginale) sont à réserver pour un usage thérapeutique avec le suivi d’un vétérinaire.  

Les supports pour la dilution et l’administration des huiles essentielles aux animaux

  • Huiles végétales : en voie orale ou pour une application externe cutanée ou sur le pelage
  • Miel : en voie externe pour aider à la cicatrisation d’une petite plaie par exemple
  • Argile verte : en voie externe en cataplasme pour soulager les tendons ou les muscles par exemple
  • Crèmes ou pommades : pour une application externe très localisée
  •  Teintures mères, macérats, eaux florales : en voie externe, pour renforcer l’action de l’huile essentielle
  • Shampoings : en voie externe pour une utilisation ponctuelle
  • Dispersants : possible pour des utilisations externes
  • Ovules, gélules, comprimés : passer obligatoirement par un vétérinaire aromathérapeute et un pharmacien pour les préparations
  • Alcool : à éviter comme support en contact direct

En conclusion

J’espère ne pas vous avoir effrayé ou découragé d’utiliser les huiles essentielles sur vos animaux ! Ce n’est pas l’objectif, bien au contraire. Les animaux ont des connaissances innées en phytothérapie et quand ils le peuvent, souvent à l’état sauvage, ils ont recours aux plantes pour se soigner. Mais les huiles essentielles sont très concentrés et ne se trouvent pas directement dans la nature. Il ne viendra jamais à l’idée d’un animal de brouter ou d’avaler des centaines de kilos d’une même plante !

Il est aussi important de comprendre que l’on ne peut pas avoir la même approche des huiles essentielles sur un humain, un chat, un chien, un cheval, une poule ou tout autre être vivant. Chacun ayant un métabolisme et une physiologie qui lui est propre.  Il faut simplement prendre les précautions d’usage qui s’imposent et connaître nos limites pour ne pas nous substituer à l’avis d’un vétérinaire en cas de problèmes de santé qui nécessitent le diagnostic d’un professionnel. Les huiles essentielles sont de merveilleuses possibilités que la nature nous offre pour prendre soin de nous et de nos animaux. 

Un grand merci pour votre lecture et à toutes les personnes qui m’ont transmis leur amour et leurs savoirs sur les huiles essentielles et qui me permettent aujourd’hui de le transmettre à mon tour…

© Crédit photos : Scott Murdoch from Burst, Alexas Fotos, Sianbuckler, Xuân Tuấn Anh Đặng, Irina_kukuts


Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *